Forum sur les plantes carnivores


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ju!
JuvAdmin
JuvAdmin
avatar

Age : 35

MessageSujet: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Sam 20 Jan 2018, 2:56 pm

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, prenons tous ensemble une bonne baffe.

BAF!

La voilà bien méritée. Ne me remerciez pas, c’est normal et je la prends avec vous car moi aussi, je fais partie des accusés. Pourquoi une baffe ? Parce qu'on s'évertue, je dirais même "on s'acharne" à cultiver Sire Darlingtonia californica à la même enseigne que nos amis Sarracenia. Tourbe blonde, sphaigne, un peu de perlite et au mieux un gros pot... Le résultat est du coup un peu pareil que pour un quidam cultivant sa Dionaea dans du terreau spécial plante carnivore de nos super marché "jardimachin" et l'arrosant à l'eau du robinet; ça poussote, ça vivote, ça nous fait quelques pièges ridiculement petits (vive les photos de nous tout fiers avec nos Dada de 30 cm... contre 60 cm voir 100cm dans la nature) et puis ça crève. On pleure, on râle et puis on recommence exactement la même chose sans se poser de question.


Le problème donc, ce fameux problème que nous allons développer, c'est pourquoi est-on à coté de la plaque ? Pourquoi est-ce que ça pousse pas ce truc ? Je fais pas bien les choses ? Qu'est-ce tu m'embrouilles là ?

Pour mieux comprendre nos erreurs, essayons d'en apprendre un peu plus sur note petit cobra. Question principale; Dans quoi ça pousse ?



Prenons quelques extraits de textes plutôt édifiants…


Kruckeberg (1954) a écrit:
Le Darlingtonia californica est fortement associée aux roches ultramafiques et à leurs sols de serpentine, ces derniers étant caractérisés par de faibles concentrations en nutriments tels que le nitrogène, le phosphore, le potassium et le calcium et des concentrations fortes voire phytotoxiques en magnésium, en nickel, et en chrome.

Note; nitrogène est l'ancien nom de l'azote.


J'ajouterais que ce type de milieu n'est pas forcément acide, il est même plutôt à tendance alcaline.

Nous avons donc un sol à la fois pauvre en certains élément et beaucoup trop riche en d'autres, ce qui rend le milieu stérile pour la plupart des végétaux. Doit-on alors enrichir nos potées en magnésium, nickel et chrome ? Non. Il semblerait qu'il s'agisse plus d'une tolérance à ces éléments plutôt qu'un besoin. Inutile donc de piquer les doses de magnésium de grand-mère. Ce qui nous intéresse ici, c'est que l'on comprend du coup d'où vient la particularité de notre ami; il tolère certains éléments normalement toxiques et se fournit en éléments manquants par le biais des insectes capturés, ce qui lui permet de s'installer dans ce milieu particulièrement pauvre en concurrence.

Première erreur donc; on oublie qu'un sol pauvre peut l'être pour plusieurs raisons. L'absence de décomposition par manque d'oxygène et acidité du milieu que nous rencontrons dans les tourbières n'est pas la seule !




Sheridan et Scholl (1993) ; Rondeau (1995) a écrit:
Darlingtonia est le plus souvent associée à des infiltrations froides et à fort courant, et aux ruisseaux, au bord desquels pousse la plante, si ce n’est dans de l’eau courante qui ne dépasse pas 20°C mais qui peut parfois descendre jusqu’à 9°C.


Voilà peut-être une chose que nous savions tous; la chaleur est l'ennemi du moustachu. Plus précisément, la chaleur est l'ennemi des racines du moustachu. Pourtant, qui fait réellement quelque chose pour contrer ce problème ? On utilise bien des gros pots pour se prémunir des gros coups de chaleur mais même 500L de tourbe finissent par se réchauffer à des températures trop élevées pour monsieur... Alors que faire ?


DeBuhr (1973) ; Blondeau (1995) a écrit:
Les courants frais d’eau sur les rhizomes, les racines, et les stolons de Darlingtonia constituent un facteur clé pour la survie de la plante, comme le montrent l’échec des tentatives de culture lorsque le milieu se réchauffe. En plus des températures, le mouvement constant de l’eau permet l’oxygénation des racines.


Voici peut-être les deux éléments les plus importants et pourtant les plus ignorés; le mouvement de l'eau et l'oxygénation des parties souterraines de la plante. Là, ça fait mal à notre petite habitude de tourbiste à soucoupe... Comment obtenir de la fraîcheur et de l'oxygène en laissant un pot de tourbe baigner dans quelques centimètres d'eau ? C'est impossible.

Notre deuxième erreur, c'est donc de croire que toutes les carnis poussent dans des tourbières. Pourtant, en Californie et en Oregon, les tourbières sont rares et Darlingtonia californica n'y pousse pas. Ce milieu est trop anaérobie pour lui et nous, nous nous évertuons à le traiter comme les Sarracenia qui eux nécessitent ce genre de sol. Pourquoi ? Par habitude, par facilité, parce qu'on a que ça sous la main ?




Mais alors, que faire ? Peut-être reconsidérer notre façon de le cultiver. Exit la tourbe, adieu la sphaigne. Monsieur pousse sur des bords de rivières caillouteux, ne faudrait-il donc pas envisager un substrat plus minéral et un système efficace de circulation d'eau ?


En tous cas, une chose est sûre, c'est que pour une fois, les nordistes auront plus simple que les sudistes...

_________________
Ju!  
Revenir en haut Aller en bas
a_polo_13
Feuille de Falcon
Feuille de Falcon
avatar

Age : 42

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Sam 20 Jan 2018, 3:47 pm

Lorsque j'avais une quantité phénoménale de darlingtonia, j'avais fait une expérience dans le minéral.
Historique:
Culture d'origine:
- les darlingtonia que j'avais acheté vivaient dans 100% tourbe.
- j'ai mis le sufacage de sphaigne comme dans la littérature.  Si pas de sufacage de sphaigne, ils ne fesaient pas de stolons et les rejetons poussaient serrés au pied mère et se fesaient étouffer par les urnes de môman.
Avec la sphaigne, des stolons jusqu'à 30cm du pied mère.
Vous imaginez un bac en plastique de rangement que l'on trouve à 2e dans les grandes surfaces pour faire la réserve d'eau, dedans vous mettez 3 pots à rosiers ronds bien serrés  parce qu'il faut de ça rentre.
Il fallait caser 10 pieds.
Au fil du temps la sphaigne à poussée dans les pots et a débordée rejoignant les 3 pots et le contour du bac de rangement créant un tapis aérien de sphaigne à 30cm du fond.
Les rejets ne se sont jamais enracinés dans la tourbe, uniquement dans la sphaigne.
Le niveau d'eau devait être haut en été pour que le tapis aérien touche l'eau. Il y avait donc une grande quantité d'eau (bac de 30l moins le volume des pots) protégée du soleil par une couche de 10cm de sphaigne, ça garde la fraîcheur plus longtemps avec le plein soleil à partir de 14h.
Les pieds se divisaient beaucoup mais des urnes de 15cm de haut.

De la, on est joueur. On peut jouer lorsque l'on a une grande quantité de  plantes.
A un moment on parlait d'une possible influence du substrat sur la couleur des urnes.
Donc tests avec 2 substrats.
- 40% tourbe et 50% seramis (argile) + 10% chutes de fils de cuivre au niveau des racines (facile à trouver lorsqu'on refait son électricité)
- 40% tourbe et 50% seramis (argile) + 10% limaille de fonte de découpe de pièces au boulot en l'absence de limaille de fer aussi concentré vers les racines.
Résultat : 100% de morts dans les 2 cas.
Je n'ai pas pu refaire des expériences car j'ai fait faire des travaux d'aménagement extérieur et j'ai dû mettre mes plantes dans le garage et comme ça s'est éternisé, 100 darlingtonia morts et 25m2 de sarra claqué.
Revenir en haut Aller en bas
Kiwano
KiwAdmin
KiwAdmin
avatar

Age : 25
Humeur : Aime ouvrir des chats en deux.
Préférence : Une bonne brune et ça roule !

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Sam 20 Jan 2018, 4:53 pm

Le problème de la circulation de l'eau est abordé dans le livre de Gérard Blondeau "Les plantes carnivores, espèces et variétés, culture et reproduction, prévention et traitement des maladies", nouvelle édition, 2011. Voir la photo ci-dessous, désolé au passage pour la qualité pourrav je l'ai prise à l'arrache et bizarrement pas moyen de la redresser...

Le truc c'est que je ne pense pas qu'on veuille absolument maintenir cette plante comme des Sarracenia par fainéantise ou par je m'en foutisme. C'est que, je pense, il est vraiment difficile de recréer ces conditions précisément pour une seule plante. Alors comme je l'ai dit sur un autre poste, on joue sur la plasticité des plantes vis-à-vis de leurs conditions de culture. Toute plante est adaptable dans une certaine mesure. Et jusqu'à présent pas mal de cultivateurs arrivent à la maintenir en sphaigne pure, de l'eau quasi à ras la gueule. 


_________________
Mon livre sur la culture des Nepenthes : Les Nepenthes : les connaître et les cultiver, par Roman Sermand
Mes photo-reportages botaniques : La Fritillaire
Revenir en haut Aller en bas
http://lafritillaire.weebly.com
a_polo_13
Feuille de Falcon
Feuille de Falcon
avatar

Age : 42

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Sam 20 Jan 2018, 5:16 pm

J'ai cru voir sur un forum une personne qui avait fait cette version, je ne sais pas si les plantes se développent mieux ou plus vite et si les urnes sont plus grandes.
Cette personne ... si tu passes par ici ...
Revenir en haut Aller en bas
Dagonaute
Fruit de Falcon
Fruit de Falcon
avatar

Age : 35
Humeur : Optimiste
Préférence : Un gros faible pour les droseras rotundifolia 💕

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Sam 20 Jan 2018, 5:45 pm

Il y a quelques mois, j'ai vu un pist sur Facebook d'un gars qui s'était fabriqué une fontaine à darlingtonia: un bac avec une pompe, une séparation poreuse style geotextile, son substrat et un tuyau. La pompe faisait continuellement circuler l'eau en la rejetant à la surface ce qui l'oxygenais et rafraichissait un peu également.

Je ne sais plus qui c'était, et n'ai pas de retour d'expérience actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Kiwano
KiwAdmin
KiwAdmin
avatar

Age : 25
Humeur : Aime ouvrir des chats en deux.
Préférence : Une bonne brune et ça roule !

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Sam 20 Jan 2018, 6:08 pm

Après bon, certains s'en sortent très bien sans tous ces artifices... J'ai un jeune pied depuis l'été dernier et je le maintiens comme le fait le cultivateur qui me l'a donné : sphaigne vivante, les pieds dans l'eau à la belle saison. Croisons les doigts, mais j'ai bon espoir que ça marche comme ça.

_________________
Mon livre sur la culture des Nepenthes : Les Nepenthes : les connaître et les cultiver, par Roman Sermand
Mes photo-reportages botaniques : La Fritillaire
Revenir en haut Aller en bas
http://lafritillaire.weebly.com
a_polo_13
Feuille de Falcon
Feuille de Falcon
avatar

Age : 42

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Sam 20 Jan 2018, 6:57 pm

La question qui est derrière est est-ce que cela vaut le coup de faire ceci?
Revenir en haut Aller en bas
Kiwano
KiwAdmin
KiwAdmin
avatar

Age : 25
Humeur : Aime ouvrir des chats en deux.
Préférence : Une bonne brune et ça roule !

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Sam 20 Jan 2018, 6:59 pm

Si je réussis à maintenir le mien sans ça, alors j'aurais ma réponse. Laughing

_________________
Mon livre sur la culture des Nepenthes : Les Nepenthes : les connaître et les cultiver, par Roman Sermand
Mes photo-reportages botaniques : La Fritillaire
Revenir en haut Aller en bas
http://lafritillaire.weebly.com
Ju!
JuvAdmin
JuvAdmin
avatar

Age : 35

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Dim 21 Jan 2018, 8:31 am

a_polo_13 a écrit:
... Les pieds se divisaient beaucoup mais des urnes de 15cm de haut.

C'est bien là le problème de nos conditions de cultures. On a des urnes ridiculement petites. Pour ma part, je n'ai jamais obtenu plus de 30cm. Honnêtement, qui en a déjà obtenu des de 60cm ou plus ?

Pour le cuivre et le fer, comme je l'ai dis plus haut, le Darlingtonia a développé une tolérance à ces concentrations normalement toxiques mais en aucun cas il n'en a besoin. Il pousserait bien mieux dans des sites sans serpentines mais il n'est pas très efficace point de vue concurrence et se fait vite déborder. Il a donc développé cette résistance pour se permettre de pousser là où personne d'autre ne pousse, un peu comme les Sarracenia qui peuvent croître dans un sol très pauvre en nutriments et en oxygène.

Kiwano: je serais curieux de faire un sondage pour savoir qui le cultive en tourbe surfacé de sphaigne et qui utilise d'autres moyens.

Au final, les conditions idéales sont-elles si complexes que ça à réaliser ? Une petite pompe ne coûte quasi rien et ne consomme pas beaucoup plus.

_________________
Ju!  
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
AdminVenus
AdminVenus
avatar

Age : 37

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Dim 21 Jan 2018, 8:50 am

En Bretagne j'avais de superbes Darlingtonias, dans un énorme pot avec pour seul substrat, de l'arène granitique, il était magnifique. Il est mort faute de soins quand j’étais au Liban. Et j'ai essayé d'en cultivé ici sous climat méditerranéen, trop chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Kiwano
KiwAdmin
KiwAdmin
avatar

Age : 25
Humeur : Aime ouvrir des chats en deux.
Préférence : Une bonne brune et ça roule !

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Dim 21 Jan 2018, 10:17 am

Et si on faisant en sorte de maintenir l'eau fraîche au pied de la plante ? Par exemple en la renouvelant tout simplement à la belle saison, en début d'après-midi imaginons ? La personne qui m'a fourni mon spécimen maintient le sien à l'ombre, dans une serre froide, de l'eau quasi à ras bord et en sphaigne pure. Ça semble fonctionner.

_________________
Mon livre sur la culture des Nepenthes : Les Nepenthes : les connaître et les cultiver, par Roman Sermand
Mes photo-reportages botaniques : La Fritillaire
Revenir en haut Aller en bas
http://lafritillaire.weebly.com
Cedric-666
Feuille de Falcon
Feuille de Falcon
avatar

Age : 52
Humeur : introvertie
Préférence : Sarracenia

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Dim 21 Jan 2018, 10:21 am

Et pourquoi ne pas essayer un bulleur d'aquarium? Moins cher qu'une pompe et bonne oxygénation garantie.

J'utilise aussi de la tourbe surfacée de sphaigne.
Revenir en haut Aller en bas
Théo
TheoModo
TheoModo
avatar

Age : 26

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Dim 21 Jan 2018, 12:18 pm

Il y a deux ans j'ai installé une pompe pour faire circuler l'eau dans les bacs de la serre.
Ca pompait dans le dernier bac, et ça renvoyait tout dans le premier, en passant justement par le pot du Darling. L'eau se réchauffait très peu, était mouvante. La sphaigne dans le pot était magnifique !
Ben ce con de Darlingtonia a crevé TRÈS vite.

Je pense que la fraîcheur aux pieds est effectivement la clé, mais si filet d'eau il y a, à mon avis il faut très très peu de débit. Limite un goutte à goutte.
Là j'avais bricolé pour que quelques filets tombent dans le pot pendant que le jet principal tombait à côté pour remplir le bac sans noyer Monsieur. C'était toujours trop
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zeblai.org
Kiwano
KiwAdmin
KiwAdmin
avatar

Age : 25
Humeur : Aime ouvrir des chats en deux.
Préférence : Une bonne brune et ça roule !

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Dim 21 Jan 2018, 1:27 pm

Donc la fraîcheur plus que le renouvellement. Intéressant comme retour Théo. J'en prends bonne note personnellement.

_________________
Mon livre sur la culture des Nepenthes : Les Nepenthes : les connaître et les cultiver, par Roman Sermand
Mes photo-reportages botaniques : La Fritillaire
Revenir en haut Aller en bas
http://lafritillaire.weebly.com
Théo
TheoModo
TheoModo
avatar

Age : 26

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Dim 21 Jan 2018, 2:27 pm

D'ailleurs, va vite falloir que j'en retrouve un, ça me manque !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zeblai.org
Cedric-666
Feuille de Falcon
Feuille de Falcon
avatar

Age : 52
Humeur : introvertie
Préférence : Sarracenia

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Dim 21 Jan 2018, 8:52 pm

Théo a écrit:
Il y a deux ans j'ai installé une pompe pour faire circuler l'eau dans les bacs de la serre.

Ce n'est peut-être pas une bonne idée de faire pousser cette plante en serre, vu qu'elle n'aime pas la chaleur!

De même que d'autres amateurs belges de plantes carnivores, je la fais pousser en extérieur. La médiocrité de notre climat lui est plutôt favorable...
Revenir en haut Aller en bas
bilou68
Fruit de Falcon
Fruit de Falcon


Age : 47

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Lun 22 Jan 2018, 10:23 am

Théo a écrit:
D'ailleurs, va vite falloir que j'en retrouve un, ça me manque !

Ça me rassure, je ne suis pas le seul 'maso' lol! Moi, je l'ai mais pour combien de temps ???
Revenir en haut Aller en bas
http://cavannaeric.wix.com/carnivores68
bilou68
Fruit de Falcon
Fruit de Falcon


Age : 47

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Lun 22 Jan 2018, 10:27 am

Ju! a écrit:
a_polo_13 a écrit:
... Les pieds se divisaient beaucoup mais des urnes de 15cm de haut.

C'est bien là le problème de nos conditions de cultures. On a des urnes ridiculement petites. Pour ma part, je n'ai jamais obtenu plus de 30cm. Honnêtement, qui en a déjà obtenu des de 60cm ou plus ?

Pour le cuivre et le fer, comme je l'ai dis plus haut, le Darlingtonia a développé une tolérance à ces concentrations normalement toxiques mais en aucun cas il n'en a besoin. Il pousserait bien mieux dans des sites sans serpentines mais il n'est pas très efficace point de vue concurrence et se fait vite déborder. Il a donc développé cette résistance pour se permettre de pousser là où personne d'autre ne pousse, un peu comme les Sarracenia qui peuvent croître dans un sol très pauvre en nutriments et en oxygène.

Kiwano: je serais curieux de faire un sondage pour savoir qui le cultive en tourbe surfacé de sphaigne et qui utilise d'autres moyens.

Au final, les conditions idéales sont-elles si complexes que ça à réaliser ? Une petite pompe ne coûte quasi rien et ne consomme pas beaucoup plus.

Un de ceux que j'ai reçu l'an dernier avait un tube de 40cm, il s'est acclimaté l'an dernier, on va voir ce qu'il me fait cette année. Les autres m'ont fait des tubes de 20cm maxi Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://cavannaeric.wix.com/carnivores68
Ju!
JuvAdmin
JuvAdmin
avatar

Age : 35

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Lun 22 Jan 2018, 5:10 pm

Le mouvement influence sur la chaleur et ces deux paramètres influencent sur le taux d'oxygène. Pour moi, un goutte à goutte voir un débit important d'une eau trop chaude ne sert à rien.

Théo; tu dis que ton eau était fraîche. Dans ta région, en serre, une eau issue des bacs (certainement couverts d'une bâche noire)... Je suis septique. Es-tu sûr que ce n'était pas qu'une sensation ? (une piscine à 27°C paraît froide quand il en fait 30 à l'air). Sheridan et Scholl parlent de 20°C max, c'est très peu au final... Dans l'article en question, ils parlent de population où l'eau avoisine cette température et soulignent la taille particulièrement petite des urnes.


Plus j'y réfléchis, plus je me dis qu'il y a en fait deux solutions. La première consiste à asperger les racines avec une eau vraiment froide et bien oxygénée. Le soucis de cette technique est d'avoir a disposition cette eau fraîche ou de disposer d'un moyen de rafraîchir cette eau.

La seconde consiste en un goutte à goutte visant à maintenir mouillé le substrat et un système qui ventilerait ce substrat. La circulation de l'air sur une surface mouillée la rafraîchit fortement grâce à l'importante évaporation de l'eau qui est un phénomène très énergivore. Le soucis ici serait de forcer l'air à traverser le substrat.

_________________
Ju!  
Revenir en haut Aller en bas
Kiwano
KiwAdmin
KiwAdmin
avatar

Age : 25
Humeur : Aime ouvrir des chats en deux.
Préférence : Une bonne brune et ça roule !

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Lun 22 Jan 2018, 5:30 pm

J'ai eu peu l'impression, pardonnez-moi l'expression, qu'on cherche à enculer les mouches. Je viens d'enquêter un peu le Net car j'ai en mémoire de superbes spécimens observés ici et là en photo sans le moindre attirail ou usine à gaz. Là, je tombe sur ce site.

Cobra Plant Care Guide

En témoignent les photos du site, les plantes cultivées ont une sacrée gueule. Et là, un truc retient mon attention parmi d'autres infos intéressantes :

Citation :
Your watering method will perhaps be the single most important factor in growing Darlingtonia. Soil aeration is extremely important for this plant. For this reason, we highly recommend watering your plant daily rather than setting it in standing water, like you would for Sarracenia. We’ve found that more plants thrived with daily watering than those that were kept in standing water. Daily watering mimics what the Darlingtonia experiences in the wild with a constant slow seepage of water washing over its roots.

Ce qui donne grosso-merdo pour les non-anglophones :

Citation :
Votre méthode d'arrosage sera peut-être le facteur le plus important dans la culture de Darlingtonia. L'aération du sol est extrêmement importante pour cette plante. Pour cette raison nous recommandons vivement d'arroser votre plante quotidiennement plutôt que de la laisser tremper dans de l'eau stagnante comme vous le faites avec les Sarracenia. Nous trouvons que les plantes arrosées chaque jour se développent mieux que celles maintenues dans l'eau stagnante. Les arrosages quotidiens imitent ce que le Darlingtonia vit dans la nature avec un flux constant d'eau baignant les racines.

_________________
Mon livre sur la culture des Nepenthes : Les Nepenthes : les connaître et les cultiver, par Roman Sermand
Mes photo-reportages botaniques : La Fritillaire
Revenir en haut Aller en bas
http://lafritillaire.weebly.com
Ju!
JuvAdmin
JuvAdmin
avatar

Age : 35

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Lun 22 Jan 2018, 8:23 pm

Elles ont effectivement une belle gueule... de 30cm de haut max ^^' (ou alors je n'ai pas pigé où étaient les photos).
Kiwano, tu vas dire que je m'acharne sur toi ces temps-ci mais on est loin des 60cm minimum et surtout des couleurs vues dans la nature.


Je pense que cette méthode est parfaitement viable pour une culture "potable" du Darlingtonia. L'arrosage quotidien rafraîchit temporairement et donne une bouffée d'oxygène aux racines, ce qui permet leur survie. J'ai pratiqué cette méthode durant des années avec une réussite moyenne et des échecs - sans vouloir jouer sur les mots - cuisants à chaque canicule où j'étais moins présent.

Sphaigne, arrosage à l'eau fraîche, mi-ombre. Ça marche mais c'est comme se contenter du résultat que l'on obtient avec une Sarracenia posé sur un appuis de fenêtre dans son substrat de jardinerie. Mates un peu ce que ça donne dans la nature (ICI).

Quand je vois les résultats qu'on obtient avec les Sarracenia, il y a la blinde de gens qui réussissent et les plantes cultivées n'ont rien à envier à leurs cousines sauvages. Les Darlingtonia cultivés sont jolis mais c'est pas le même monde, on joue dans la catégorie jardinerie rayon enfants !

_________________
Ju!  
Revenir en haut Aller en bas
Kiwano
KiwAdmin
KiwAdmin
avatar

Age : 25
Humeur : Aime ouvrir des chats en deux.
Préférence : Une bonne brune et ça roule !

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Lun 22 Jan 2018, 9:03 pm

Je dois me contenter de très peu alors. Laughing
Sinon a-t-on considéré le côté génétique ? D'où proviennent les plantes que nous avons actuellement en culture ? S'il s'agit d'individus tous issus d'un même prélèvement, il est alors possible qu'il puisse s'agir des descendants de plantes qui ne présentaient pas des caractéristiques aussi développées que ce dont on parle (des hypochromes ? Des nains ?)

Car si après maintes tentatives aucun cultivateur ne parvient à copier le résultat de Mère Nature, il y a forcément une raison. Ou bien est-ce un secret qu'on refuse de nous dévoiler, par là j'entends une combinaison de paramètres très précis impossibles à recréer en culture. Pas pour rien que de certaines plantes sont difficiles à maintenir (voire encore impossible, je pense notamment aux Rafflesia). Peut-être reste-t-il encore des choses à découvrir au sujet de cette espèce qui pour l'instant nous empêche d'optimiser sa culture ? Encore qu'optimiser est un grand mot... Certaines personnes semblent très bien s'en sortir.

Exemple : ICI
Exemple :
Exemple : RELÀ

_________________
Mon livre sur la culture des Nepenthes : Les Nepenthes : les connaître et les cultiver, par Roman Sermand
Mes photo-reportages botaniques : La Fritillaire
Revenir en haut Aller en bas
http://lafritillaire.weebly.com
Kalisti
Pousse de Falcon
Pousse de Falcon


Age : 28

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Mar 23 Jan 2018, 2:49 am

Dans le sud-ouest il y a un français qui semble aussi très bien s'en sortir en dépit des températures élevées rencontrées l'été :
http://sarracenia.fr/darlingtonia_description.htm#prettyPhoto
Revenir en haut Aller en bas
Ju!
JuvAdmin
JuvAdmin
avatar

Age : 35

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Jeu 25 Jan 2018, 7:21 pm

Un "raté" génétique, non. Cette plante est largement disponible depuis très longtemps et les souches sont nombreuses.

Publication du Kew Garden a écrit:
Les plants de Darlingtonia ont été introduits en culture par Canby en 1869 ( Juniper et al. 1989). En 1870, cette espèce était proposée fleurie dans la pépinière de Veitch & Sons à Londres ( Hooker 1871 ). Les catalogues de 1877 à 1920 indiquent une disponibilité constante de Darlingtonia partout en Europe. La plupart des plants disponibles à ce moment là provenait de collectes dans la nature aux USA et peut être également de divisions de rhizomes.


J'ai moi même plusieurs "origines" et il n'est pas compliqué d'en obtenir plus. De ce que j'en sais, la plante n'est pas rare et montagnes où elle pousse ne sont pas vraiment menacées comme le sont les zones à Sarracenia de Floride par le besoin de terrain à bâtir, les collectes doivent encore avoir lieu, au moins de graines.


Pour moi, la principale difficulté réside dans la fraîcheur de l'eau. Installer un circuit d'eau frais peut être un frein à la réussite et notre habitude de cultiver tout façon Sarracenia ne doit pas aider. Pourtant, quand on y pense, une réserve d'eau avec une pompe à eau, qu'est ce que c'est comparé à un terrarium de Nepenthes highland ? Je pense qu'on le considère juste trop comme "un Sarracenia de l'ouest". C'est juste une victime d'un gros a priori.

_________________
Ju!  
Revenir en haut Aller en bas
Kiwano
KiwAdmin
KiwAdmin
avatar

Age : 25
Humeur : Aime ouvrir des chats en deux.
Préférence : Une bonne brune et ça roule !

MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   Jeu 25 Jan 2018, 7:29 pm

Possible oui. Le truc c'est que D. californica, contrairement à beaucoup de Nepenthes, tolère plutôt bien différentes conditions de culture ce qui laisse penser sans doute à tort qu'il n'a pas besoin qu'on se penche davantage sur son cas. En fait si on prend du recul, il aurait mieux fallu qu'il se montre aussi délicat de culture qu'un Nepenthes villosa histoire qu'on le prenne plus au sérieux. Laughing

_________________
Mon livre sur la culture des Nepenthes : Les Nepenthes : les connaître et les cultiver, par Roman Sermand
Mes photo-reportages botaniques : La Fritillaire
Revenir en haut Aller en bas
http://lafritillaire.weebly.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La culture du Darlingtonia. Quelques éléments de réponse.
» [Charpente] Equarissage à la hache : quelques éléments techniques expliqués
» Darlingtonia Californica
» Darlingtonia Californica
» test d'une méthode de culture de sphaigne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur les plantes carnivores :: Méthodes de culture et fiches techniques :: Mais aussi...-
Sauter vers: